PORTRAIT D'ARTISTE

Juliette Jouannais
Juliette Jouannais

Qui suis-je?

Je suis peintre et sculptrice. J’ai étudié à l’école des Beaux-Arts de Paris puis j’ai enseigné dans une école d’art durant vingt-cinq ans, tout en continuant mes recherches personnelles. J’ai commencé à présenter mon travail dans les années 2000, en collaboration avec la galerie Charlotte Norberg puis avec la galerie Exit, dans des centres d’art, en France et en Europe. En 2020 à la fondation Fernet-Branca, l’exposition « Un tout de nature » m’a permis de déployer une partie importante de mes œuvres.

 

Mon travail, dont le vocabulaire de formes s’est construit à partir de l’observation « d’après nature », évoque un ressenti à la fois visuel et sensuel de moments fugitifs, souvent liés à des sensations, des éblouissements. Il a évolué vers un langage plastique qui en garde l’empreinte. Dans un espace déterminé, l’élaboration des formes que je construis se fait au fur et à mesure. Le papier est mon matériau de prédilection. Au départ, il y a une harmonie de couleurs qui se tissent, habitées par des tensions ; des motifs peuvent apparaître. La découpe vient affirmer, donner de l’air, relier à l’espace. Le positionnement dans cet espace peut se faire à plat ou en relief. Le dos des peintures est coloré, la mise à distance d’avec le mur d’accroche permet de générer une ombre portée colorée elle aussi. Les volumes se mettent en place pour se tenir, en suspension, ou posés ; les découpes donnent une impression de légèreté. Le mouvement des corps, qu’ils soient humains, animaux ou végétaux, me fascine ainsi que la lumière qui révèle et fait vivre les formes. Tous les arts me permettent de sentir, de penser, de créer, d’éprouver du bonheur.

Ma rencontre avec l’art

Ma mère est peintre, mon père est architecte ; je dessine et modèle depuis que je suis toute petite, c’était une évidence pour moi de continuer dans cette direction.

Un projet qui me tient à coeur

Je suis très impliquée dans la réalisation de grandes pièces en métal. Ce changement d’échelle me permet de me confronter à des jardins, des architectures ; c’est la suite logique de mon parcours. J’ai pu le faire grâce à des commandes publique à l’entrée du parc de Gerland à Lyon, et dans la cour d’une école à Paris, et lors d’expositions à la collégiale de Loudun en 2015 ou dans des lieux privés. En juin, je participerai à la Fête de l’Eau à Wattviller en Alsace.

Découvrez ma collection

Mon rêve, mon inspiration

« La danse et la sculpture ont beaucoup à voir en termes d’espace, de temps et d’énergie : j’aimerais collaborer avec des danseurs. » (Juliette Jouannais)