PORTRAIT D'ARTISTE

Nina Melan
Nina Melan

Qui suis-je?

Nina vit et travaille à Palerme depuis plus d’une décennie maintenant. Elle débarque sur la grande île de Sicile après une longue errance entamée à Milan en mai 1976. Après une enfance faite d’aventures françaises, de Campanie et de Brianza, toujours cachée dans quelque buisson ou trou parmi les rochers, ou allongée sur des tables et des pelouses pour chasser des rêves sur des feuilles éparses avec un crayon, elle est passée du formidable lycée scientifique de Turin , pour découvrir qu’elle voulait suivre sa passion pour les arts. Elle a choisi le métier de restauratrice de fresques et avec lui une vie faite d’errances à travers Venise, Gênes, Trieste et bien d’autres lieux splendides dont, enfin, Palerme. Enfin chez-soi. A travers ses œuvres douces, épurées et débordantes de petits détails, on sent immédiatement l’émerveillement silencieux et l’éternelle enfance de Nina. Elle a toujours été agitée et métamorphique et se reconnaît toujours à quelques caractéristiques particulières : loisir, obsession de la verdure, longue contemplation des petites choses et taille négligeable.

Ma rencontre avec l’art

L’urgence créative m’a envahi pendant ma période à Venise. Je travaillais comme restauratrice de fresques pendant la journée mais je créais toujours de l’art la nuit. Arrivé à Palerme j’ai abandonnée la restauration de fresques pour devenir illustratrice à plein temps.

Un projet qui me tient à coeur

Je crée des natures mortes en polymatériaux composées de petits objets perdus que je collectionne lors de mes promenades en ville ou de voyages exotiques à l’étranger. Ils sont appelés « Portastuzzicadenti », littéralement « porte-cure-dents ».